Le Cantal interdit tous les fromages issus de l’exportation

Le Cantal déclare la guerre commerciale : Élu en promettant de tout faire pour développer la production de fromage de son département, Bruno Faure vient aujourd’hui de relever brutalement les taxes sur tous les fromages importés, provoquant une onde de choc au niveau mondial.

0
5144
Le Cantal interdit tous les fromages issus de l’exportation
Le département du Cantal déclare la guerre du fromage !

Le Président du conseil départemental compte créer une taxe locale sur les fromages (au lait cru et au lait transformé) qui représentera 40% de leur prix de vente. Tous les anciens fournisseurs sont concernés, y compris les départements voisins du Puy de Dôme, de la Haute-Loire et de l’Aveyron.

Cette mesure a pour objectif de relancer la vente et la production de fromages du département (le cantal et le salers en tête). L’objectif du Conseil Départemental est de faire doubler la production de produit laitier dans le Cantal d’ici 5 ans, presque 10 000 emplois dans la production, la transformation et la distribution sont en jeu. « Comprenez qu’on en fasse tout un fromage ! » lâche Bruno Faure.

Le marché cantalien devient donc plus difficile d’accès et moins perméable aux assauts des fromagers européens. Il sera demain plus difficile de se procurer à bon prix du camembert, de l’emmental, de la tome de Savoie, et même du St Nectaire. La mesure semble déjà avoir commencer à faire effet, les restaurateurs du départements (notamment les fast food) délaissent le cheddar et le fromage à raclette.

Rappelons que la production, au combien symbolique, du Cantal a été frappé de plein fouet par la concurrence déloyale basque, nord-auvergnate, normande et aveyronnaise. Bruno Faure veut situer la protection de ce savoir-faire tout en haut des préoccupations actuelles. « S’il n’y a plus de cantal, il n’y a plus de Cantal ! » s’exclame-t-il devant un parterre de journaliste qui mettent quelques secondes de réflexion à comprendre la déclaration du chef du Conseil Départemental.

Reste que les départements voisins sont furieux de la décision des cantaliens ; l’Organisation Mondiale du Fromage annonce des sanctions sur les exportations de produits laitiers cantaliens, dans le même temps les crèmeries industrielles en profitent pour gonfler leur prix sous prétexte de riposte. Le prix moyen du fromage augmente partout en Europe et le phénomène semble traverser les océans. A Chicago, la bourse agricole s’affole, le prix des produits laitiers n’est plus contrôlable.

Par un effet de domino inattendu, le Cantal, et le cantal, auraient-ils précipité le monde dans une crise agricole sans précédents ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here