Le Cantal épargné par la limitation de vitesse à 80 km/h

Emmanuel Macron vient de confirmer la baisse des limitations de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 sur les axes à double sens, partout en France sauf... dans le Cantal !

2
5582
Le Président Emmanuel Macron a annoncé que le Cantal serait épargné par la limitation de la vitesse à 80 km/h
Le Président Emmanuel Macron a annoncé que le Cantal serait épargné par la limitation de la vitesse à 80 km/h.

En 2018, il va falloir lever le pied sur les départementales et les nationales. Le gouvernement planchait depuis quelques temps à abaisser les limitations de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 sur les axes à double sens. La mesure vient d’être validée lors du Comité interministériel de la sécurité routière.

En 2016, 3 477 personnes ont perdu la vie sur les routes. L’objectif affiché par le gouvernement est l’inversion de la tendance en matière de sécurité routière que l’on constate depuis près de 3 ans avec une hausse du nombre de morts sur la route. Les experts de la sécurité routière estiment que la baisse de la vitesse sur ces routes, entraînera forcément une diminution des accidents mortels.

MISE A JOUR : Le Président Macron vient d’annoncer lors d’une conférence de presse que la baisse des limitations de vitesse de 80 km/h au lieu de 90 aura sera effective partout en France, sauf… dans le Cantal ! Le département a en effet été exempté de cette mesure suite à la grogne de ses habitants. « C’est une bonne nouvelle. Déjà que nous passons la moitié de notre temps derrière un tracteur, si en plus on ne peut plus rouler à 90, vous imaginez le temps que l’on perdrait ! » s’exclame, soulagé, le Président du Conseil Départemental Bruno Faure.

En effet, d’après des calculs du journal « La Montagne », en limitant la vitesse à 10 km/h sur la RN122, il faudrait compter 10 minutes de plus pour rejoindre l’A75 depuis Aurillac. « Inimaginable » pour le député du Cantal Vincent Descoeur, qui s’est battu d’arrache-pieds contre cette mesure. « J’ai pris conscience du problème suite à un voyage interminable de Paris jusqu’à Aurillac, que j’ai mis plusieurs jours à effectuer. Je me suis dit que si on baissait la vitesse sur nos routes, cela rendrait la vie des Cantalou et des députés du Cantal impossible. Je me félicite donc de la décision d’Emmanuel Macron. »

Nous attendons de savoir comment réagiront les autres départements face à cette injustice et à ce favoritisme flagrant. Notre petit doigt nous dit que le Ministre Cantalou de la cohésion des territoires Jacques Mézard n’est pas pour rien dans cette affaire…

2 Commentaires

  1. Quel soulagement… non pas d’apprendre qu’on va pouvoir encore rouler à 90 km/h, mais de savoir que l’on ne vous a pas supprimer votre liberté d’expression ; on vous croyait morts depuis l’histoire du Zinzin !
    Bonne continuation, bonnes fêtes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here